blurred cannabis background2
Cover skewed lines

L'histoire et la biochimie du Cannabidiniol

Qu'est ce que le CBN ?

Le cannabinol (CBN) est un produit d'oxydation non enzymatique du tétrahydrocannabinol (THC) et se trouve en grandes quantités dans le cannabis séché et âgé.1 La forme acide du CBN est également présente en grandes quantités dans la plante de cannabis, mais en chauffant cet acide est décarboxylé en CBN.1 CBN a été nommé en 1896 par Wood et ses collègues à Cambridge, mais la structure correcte n'a été élucidée qu'en 1940 par Adams et al.2 Bien que seulement sept dérivés de type cannabinol aient été inclus en 20053, la liste de molécules de type CBN a été mis à jour pour compter 11 différents phytocannabinoïdes, tous présentant l'anneau aromatisé de CBN.4-8 La concentration de CBN dans les produits de cannabis dépend de l'âge et des conditions de stockage. C'est un constituant relativement mineur dans le Cannabis frais car c'est un produit de l'oxydation du THC. C'est un agoniste partiel CB1 et CB2 faible, avec environ 10% de l'activité du THC. Il a une application thérapeutique potentielle dans les maladies dans lesquelles les récepteurs aux cannabinoïdes sont régulés à la hausse.9,10 Contrairement aux autres cannabinoïdes, le CBN ne provient pas du cannabigérol (CBG), suggérant peut-être une voie biosynthétique différente pour sa formation. Lorsque le CBN a été découvert, on pensait qu'il était un composant inactif du cannabis, mais il avait de nombreuses propriétés thérapeutiques, principalement en raison de son activité sur les récepteurs cannabinoïdes (CB) .11 Il a une plus faible affinité pour CB1 (Ki 211,2 nM ) et CB2 (Ki 126,4 nM), 12 et a été jugé inactif lorsqu'il a été testé seul chez des volontaires humains, mais a produit une plus grande sédation combinée avec le THC.13

usine de chanvre à proximité

L'activité du récepteur du Cannabinol

Nous avons mentionné ci-dessus que le cannabinol (CBN), tout comme le tétrahydrocannabinol (THC), agit à la fois sur les récepteurs CB1 et CB2 mais avec une plus grande affinité pour les récepteurs CB1 que CB1.12,14,15  Alors  qu'une activité agoniste envers les récepteurs CB1 a été démontrée 16 des rapports de conflit de son activité au niveau des récepteurs CB2 ont été constatés. Le cannabinol a montré en effet des propriétés agonistes directes et inverses en fonction de la concentration utilisée dans les tests12,17. Ces différences peuvent être dues non seulement aux différences de concentrations de cannabinol utilisées entre les études, mais aussi à l'état conformationnel des récepteurs dans les tissus. Le cannabinol agit également sur des cibles situées à l'extérieur du système endocannabinoïde. C'est un puissant agoniste des canaux cationiques TRPA1, qui bloque efficacement les canaux cationiques TRPM8 et désensibilise également les canaux cationiques TRPA1 à l'activation par l'agoniste allyl isothiocyanate18.

extrait d'huile de cbd

L'activité biologique du cannabinol

Comme d'autres phytocannabinoïdes, le cannabinol (CBN) a montré des propriétés thérapeutiques importantes vis-à-vis d'une grande quantité de cibles pharmaceutiques. Comme le cannabigérol, le CBN inhibe la prolifération des kératinocytes, indépendamment des effets des récepteurs aux cannabinoïdes.19 Le CBN a également démontré des effets anticonvulsivants, 20 anti-inflammatoires et puissants contre le staphylocoque doré résistant à la méthicilline (SARM) .21,22 De plus, le CBN est également un TRPV2 (seuil élevé). Le CBN stimule le recrutement de cellules souches mésenchymateuses quiescentes dans la moelle osseuse, ce qui suggère une stimulation de la formation osseuse et inhibe la protéine de résistance au cancer du sein, même si la concentration est très élevée24,2,2.

produits de laboratoire

Les propriétés thérapeutiques du cannabinol

En raison des activités biologiques mentionnées ci-dessus, Cannabinol (CBN) a montré différentes applications thérapeutiques dans le traitement d'un grand nombre de conditions

Stimulant l'appétit

Les chercheurs ont découvert que le CBN stimule l'appétit chez les patients souffrant d'anorexie, mais aussi chez les patients dont la perte d'appétit est due à une affection primaire comme la dépression, les traitements contre le cancer, la maladie d'Alzheimer ou le sida26.

Les antibiotiques

Les infections du Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (MRSA) sont devenues un sérieux défi pour les chercheurs du monde entier qui tentent de trouver une alternative prometteuse à ces bactéries, qui sont résistantes aux antibiotiques. Le CBN, associé au cannabigérol et au cannabidiol, s'est avéré efficace contre les infections à SARM résistantes aux antibiotiques, suggérant une utilisation possible dans le traitement des infections mettant la vie en danger.22

Médicaments potentiels pour les patients SLA (Sclérose latérale amyotrophique)

Dans une étude menée en 2005, le CBN a été trouvé pour retarder l'apparition des symptômes chez les souris qui ont été génétiquement conçus pour avoir une version rongeur de la maladie de Lou Gehrig. La maladie de Lou Gehrig est également connue sous le nom de sclérose latérale amyotrophique (SLA). Ces résultats montrent que le CBN peut être efficace pour soulager les symptômes chez les patients atteints de maladies neurologiques moteurs dégénératives.27

Soulager la douleur

Selon une étude publiée en 2002, CBN a de puissants effets analgésiques. Fait intéressant, le CBN et le THC étaient les seuls cannabinoïdes qui combattaient la douleur par la libération d'endorphines et en relaxant les vaisseaux sanguins tendus, démontrant un lien entre cette activité et l'activité des récepteurs CB28.

Anti-asthmatique

Une étude de 2003 a révélé que le CBN a arrêté l'asthme lié à l'allergie chez les souris, peut-être en raison de ses fortes propriétés anti-inflammatoires. L'étude suggère que les cannabinoïdes atteignent cet objectif en stimulant le système immunitaire des rongeurs et en atténuant l'inflammation associée à une crise d'asthme. 29

Un sédatif

Le CBN a un effet central comme le tétrahydrocannabinol mais beaucoup moins puissant. Cependant, des études ont démontré que le CBN pourrait être le plus sédatif de tous les cannabinoïdes, ce qui représente un outil prometteur pour le traitement de l'anxiété et des états liés au stress30,31

Médicaments potentiels pour le glaucome

Avec le tétrahydrocannabinol, le CBN a réussi à réduire la pression oculaire, ce qui produit une cécité chez les patients atteints de glaucome, peut-être en relaxant le système circulatoire périphérique et en diminuant la fréquence cardiaque des sujets.

cbd huile dans la nature

Synergies avec des terpénoïdes naturels

L'activité du cannabinol s'est révélée potentialisée par l'administration concomitante de terpénoïdes naturels. Par exemple, son activité antibactérienne semble être en synergie avec le pinène, un terpénoïde présent dans la résine de pin, tandis que ses propriétés sédatives sont potentialisées par les terpénoïdes nerolidol et myrcene. Le nerolidol est un terpénoïde commun trouvé non seulement dans le cannabis mais aussi dans beaucoup d'autres plantes différentes comme la mélisse, le gingembre, l'arbre à thé, la lavande ou les fleurs de jasmin. D'autre part, le myrcène est un composant naturel du cannabis, de la baie, de la cardamome, du persil, du houblon et de certains types de thym. En outre, l'activité anticancéreuse de CBN semble être renforcée par la co-administration de limonène, un terpénoïde trouvé dans les citrons.

Index bibliographique

  1. Harvey, D. J. Journal of Ethnopharmacology,. J. Ethnopharmacol. 28, 117–128 (1990).
  2. Adams, R., Baker, B. R. & Wearn, R. B. Structure of Cannabinol. III. Synthesis of Cannabinol, 1-Hydroxy-3-n-amyl-6,6,9-trimethyl-6-dibenzopyran. JACS 62, 2204–2207 (1940).
  3. ElSohly, M. A. & Slade, D. Chemical constituents of marijuana: The complex mixture of natural cannabinoids. Life Sci. 78, 539–548 (2005).
  4. Elsohly, M. A., Radwan, M. M., Gul, W., Chandra, S. & Galal, A. Phytocannabinoids. 103, (2017).
  5. Ahmed, S. A. et al. Cannabinoid Ester Constituents from High-Potency Cannabis sativa. J. Nat. Prod. 71, 536–542 (2008).
  6. Zulfiqar, F. et al. Cannabisol, a novel delta- 9-THC dimer possessing a unique methylene bridge, isolated from Cannabis sativa. Tetrahedron Lett. 53, 3560–3562 (2012).
  7. Radwan, M. M. et al. Isolation and Pharmacological Evaluation of Minor Cannabinoids from High-Potency Cannabis sativa. J. Nat. Prod. 78, 1271–1276 (2015).
  8. Ahmed, S. A. et al. Minor oxygenated cannabinoids from high potency Cannabis sativa L. Phytochemistry 117, 194–199 (2015).
  9. Pertwee, R. G. The diverse CB1 and CB2 receptor pharmacology of three plant cannabinoids: delta9-tetrahydrocannabinol, cannabidiol and delta9-tetrahydrocannabivarin. Br. J. Pharmacol. 153, 199–215 (2008).
  10. Izzo, A. A., Borrelli, F., Capasso, R., Di Marzo, V. & Mechoulam, R. Non-psychotropic plant cannabinoids: new therapeutic opportunities from an ancient herb. Trends Pharmacol. Sci. 30, 515–527 (2009).
  11. Loewe, S. Marjiuana Activity of Cannabinol. Science (80-. ). 102, 615–616 (1945).
  12. Rhee, M.-H. et al. Cannabinol Derivatives : Binding to Cannabinoid Receptors and Inhibition of Adenylylcyclase. J . Med. Chem. 40, 3228–3233 (1997).
  13. Karniol, I. G., Shirakawa, I., Takahashi, R. N., Knobel, E. . & Musty, R. E. ·. Effects of delta-9-Tetrahydrocannabinol and Cannabinol in Man. Pharmacology 13, 502–512 (1975).
  14. Showalter, V. M., Compton, D. R., Martin, B. R. & Abood, M. E. Evaluation of binding in a transfected cell line expressing a peripheral cannabinoid receptor (CB2): identification of cannabinoid receptor subtype selective ligands. J. Pharmacol. Exp. Ther. 278, 989–999 (1996).
  15. Felder, C. C. et al. Comparison of the pharmacology and signal transduction of the human cannabinoid CB1 and CB2 receptors. Mol. Pharmacol. 48, 443–450 (1995).
  16. Pertwee, R. Pharmacology of cannabinoid receptor ligands. Curr Med Chem 6, 635–637 (1999).
  17. MacLennan, S. J., Reynen, P. H., Kwan, J. & Bonhaus, D. W. Evidence for inverse agonism of SR141716A at human recombinant cannabinoid CB1 and CB2 receptors. Br. J. Pharmacol. 124, 619–22 (1998).
  18. De Petrocellis, L. et al. Effects of cannabinoids and cannabinoid-enriched Cannabis extracts on TRP channels and endocannabinoid metabolic enzymes. Br. J. Pharmacol. 163, 1479–1494 (2011).
  19. Wilkinson, J. D. & Williamson, E. M. Cannabinoids inhibit human keratinocyte proliferation through a non-CB1/CB2 mechanism and have a potential therapeutic value in the treatment of psoriasis. J.
  20. Dermatol. Sci. 45, 87–92 (2007).
  21. Siemens, A. J. & Turner, C. E. Marijuana research findings: 1980. NIDA Res. Monogr. Ser. 31 31, 167–198 (1980).
  22. Kargmanss, S., Prasitn, P. & Evans, J. F. Translocation of HL-60 Cell 5-Lipoxygenase. J. Biol. Chem. 266, 23745–23752 (1991).
  23. Appendino, G. et al. Antibacterial Cannabinoids from Cannabis sativa : A Structure - Activity Study. J. Nat. Prod. 71, 1427–1430 (2008).
  24. Qin, N. et al. TRPV2 is activated by cannabidiol and mediates CGRP release in cultured rat dorsal root ganglion neurons. J. Neurosci. 28, 6231–6238 (2008).
  25. Scutt, A. & Williamson, E. M. Cannabinoids stimulate fibroblastic colony formation by bone marrow cells indirectly via CB2 receptors. Calcif. Tissue Int. 80, 50–59 (2007).
  26. Lee, S. Y., Oh, S. M. & Chung, K. H. Estrogenic effects of marijuana smoke condensate and cannabinoid compounds. Toxicol. Appl. Pharmacol. 214, 270–278 (2006).
  27. Osei-Hyiaman, D. Endocannabinoid system in cancer cachexia. Curr. Opin. Clin. Nutr. Metab. Care 10, 443–448 (2007).
  28. Weydt, P. et al. Cannabinol delays symptom onset in SOD1 (G93A) transgenic mice without affecting survival. Amyotroph. Lateral Scler. Other Motor Neuron Disord. 6, 182–184 (2005).
  29. Zygmunt, P. M., Andersson, D. A. & Hogestatt, E. D. Delta 9-Tetrahydrocannabinol and Cannabinol Activate Capsaicin-Sensitive Sensory Nerves via a CB1 and CB2 Cannabinoid Receptor-Independent
  30. Mechanism. J. Neurosci. 22, 4720–4727 (2002).
  31. Jan, T. R., Farraj, A. K., Harkema, J. R. & Kaminski, N. E. Attenuation of the ovalbumin-induced allergic airway response by cannabinoid treatment in A/J mice. Toxicol. Appl. Pharmacol. 188, 24–35 (2003).
  32. Kalant, H. Smoked marijuana as medicine: not much future. Clin Pharmacol Ther. 83, 517–519 (2008).
  33. Gregg, J. M., Campbell, R. L., Levin, K. J., Ghia, J. & Elliott, R. A. Cardiovascular effects of cannabinol during oral surgery. Anesth. Analg. 55, 203–213 (1976).
  34. ELSOHLY, HARLAND, E., MURPHY, J. C., WIRTH, P. & WALLER, C. W. Cannabinoids in Glaucoma : A PrimaryScreening Procedure. Cournal Clin. Pharmacol. 21, 472S–478S (1981).
  35. Russo, E. B. Taming THC: Potential cannabis synergy and phytocannabinoid-terpenoid entourage effects. Br. J. Pharmacol. 163, 1344–1364 (2011).