blurred cannabis background
Cover skewed lines

Qu’est ce que le CBG ?

Qu'est ce que le Cannabigerol (CBG)?

Le cannabis a été utilisé pendant des milliers d'années en raison de ses nombreuses propriétés, mais ce n'est que récemment que les cannabinoïdes et leurs dérivés ont commencé à acquérir l'importance qu'ils méritent dans la recherche. Les mécanismes d'action étaient un mystère non résolu jusqu'à la découverte du tétrahydrocannabinol (THC) et du premier récepteur des cannabinoïdes, CB1, suivi des endocannabinoïdes, de l'anandamide (arachidonoylethanolamide, AEA) et du 2-arachidonoylglycérol (2-AG) .1-3 AEA, 2- AG et les récepteurs CB ont été regroupés et classés par les physiologistes comme le système endocannabinoïde (ECS). 1-3 L'ECS est un réseau complexe de neurotransmetteurs et de récepteurs qui travaillent ensemble à la signalisation et à la transmission de l'information dans tout le corps, modulant les fonctions neurovégétatives essentielles et favorisant le maintien de l'homéostasie corporelle4. L'AEA est le plus souvent l'agent de signalisation tonique du transmission, tandis que le 2-AG agit comme un activateur de signal phasique dans la dépolarisation neuronale et le médiateur de la plasticité synaptique.5.Les phytocannabinoïdes, quant à eux,  sont des composés terpénophénoliques naturellement présents dans les plantes de cannabis. Parmi eux, nous trouvons non seulement le tetrahydrocannabinol psychoactif (THC), mais aussi des molécules non psychoactives comme le cannabidiol (CBD), le cannabinol (CBN), le cannabigerol (CBG) cannabichromene (CBC) et beaucoup d'autres.

6 Type de molécules de CBG sont les les précurseurs naturels des cannabinoïdes, et il a été démontré dans plusieurs études indépendantes qu'elles possédaient de nombreuses propriétés thérapeutiques différentes et elles ont ainsi été qualitifiées comme un outil prometteur pour le développement de nouvelles thérapies pour le traitement d'un large éventail de maladies.

7-8 Nous visons avec cette div  la communauté scientifique et les informer sur les derniers développements de la recherche concernant les propriétés CBG et les effets thérapeutiques.

plan de chanvre avec des graines

Les Phytocannabinoïdes et les analogues synthétiques

L'isolement du CBG a été signalé pour la première fois en 1964, lorsque Y. Gaony et al. ont rapporté la structure et la synthèse partielle de nombreux cannabinoïdes, parmi eux le CBG.9

Cependant, comme la CBG est seulement présente dans la plupart des types de cannabis en petite quantité, les chercheurs ont concentré leurs efforts sur les cannabinoïdes plus abondants tels que le THC et le CBD.10-16 en plus des cannabinoïdes présents dans la nature, au cours des dernières décennies, de nombreux composés synthétiques inspirés des cannabinoïdes ont été synthétisés comme médicaments principaux pour le marché pharmaceutique.17,18 Certains de ces cannabinoïdes modifiés chimiquement n'ont pas les effets psychotropes attribués au THC mais conservent en même temps certaines des propriétés thérapeutiques connues des cannabinoïdes. 17,18 Cependant, les drogues de synthèse ont souvent des inconvénients à contenir des résidus de solvants et en tant que nouveaux composés, elles entraînent des effets indésirables graves et parfois mortels.19,20 Les cannabinoïdes, en revanche, ont été utilisés à des fins euphorisants et effets thérapeutiques pendant très longtemps et aucun effet secondaire potentiellement mortel n'a jamais été rapporté.21 Les phytocannabinoïdes comme le CBD, le CBN et le CBG conservent la plupart des effets thérapeutiques du THC, sans être psychotropes. Ces cannabinoïdes se sont révélés efficaces sur de nombreuses maladies.En outre, alors que de nombreuses études scientifiques et cliniques sont disponibles pour le CBD, le CBG reste encore un composé "marginal" et ses propriétés thérapeutiques sont encore à l'étude.

huile cbd dans une bouteille

La biochimie du CBG

Comme  nous l'avons mentionné précédemment, l'isolement de CBG a été signalé pour la première fois en 1964, lorsque Y. Gaoni et al. ont signalé la structure et la synthèse partielle de nombreux cannabinoïdes, parmi lesquels il y avait le CBG.9 CBG est un composé terpénophénolique et comme d'autres cannabinoïdes, peut être opportunément divisé en trois parties différentes, qui non seulement portent des propriétés chimiques et pharmaceutiques différentes, mais influencent biodisponibilité de la molécule de différentes manières. La partie hydrophile est représentée par l'anneau phénolique, qui est également supposé porter les propriétés antibactériennes et antimicrobiennes des cannabinoïdes.22 L'anneau est ensuite lié à deux chaînes lipophiles aux extrémités très opposées. L'un est la chaîne n-alkyle, tandis que l'autre est représenté par une fonction terpénoïque, qui porte une action thérapeutique par lui-même et semble être liée à de nombreuses propriétés médicinales de CBG.7 En portant deux fractions lipophiles, CBG, tout coomme les autres cannabinoïdes, est très peu soluble dans l'eau et en même temps très bien absorbé par les membranes et les tissus cellulaires

plante de chanvre touchante

Les propriétés thérapeutiques du CBG

Malgré le peu d'études expérimentales menées sur le CBG, il existe des preuves d'actions pharmacologiques sur un certain nombre de cibles. Le CBG a montré avoir un effet agoniste partiel relativement faible sur CB1 (Ki 440 nM) et CB2 (Ki 337 nM), ce qui explique les propriétés non psychotropes de la molécule.25 . Il affecte cependant indirectement le ton endocannabinoïde en inhibant l'absorption d'AEA. Des travaux moins récents on prouvait que le CBG pouvait être un inhibiteur de l'absorption de l'acide gamma-aminobutyrique (GABA), dans une gamme d'affinité comparable ou supérieure à celle du THC ou du CBD. Ceci pourrait expliquer les propriétés anti-anxiété et myorelaxant.26. Evans et ses collaborateurs en 1991 ont également démontré que CBG présente des effets analgésiques et anti-érythémiques, en bloquant l'activité lipooxygénase et donc en réduisant l'inflammation dans une gamme de puissance qui a été jugée plus élevée que les analgésiques courants7,27 CBG a également eu une fonction d'antidépresseur chez les rongeurs.

De plus, le CBG inhibe la prolifération des kératinocytes suggérant une utilité dans le psoriasis31. En étant un antagoniste TRPM8 relativement puissant, il a été suggéré pour une possible utilisation dans le cancer de la prostate et la douleur de la vessie32,33. Il s'est avéré être une molécule cytotoxique efficace dans le carcinome épithélioïde humain34 et le phytocannabinoïde le plus efficace contre le cancer du sein après le CBD.35 Enfin, le CBG a démontré ses puissantes propriétés antibactériennes , antimicrobiennes, y compris au Staphylococcus résistant à la méthicilline et des effets antifongiques modestes.22,36,37. De nombreuses études ont également suggéré des effets synergiques possibles en association avec des terpénoïdes. Les terpénoïdes sont très puissants et affectent le comportement animal et même humain lorsqu'ils sont inhalés à partir de l'air ambiant à des taux sériques dans les chiffres simples ng · mL-1. Ils présentent des effets thérapeutiques uniques qui peuvent contribuer significativement aux effets d'entourage des extraits médicinaux à base de cannabis.7 ​​Le limonène par exemple a montré une synergie avec le CBG et le CBD en favorisant l'apoptose dans les cellules cancéreuses du sein, 38 tandis que le Myrcene, un terpénoïde présent dans le houblon, avec le CBG et le CBD a eu un effet qui a bloqué  la carcinogenèse hépatique induite par l'aflatoxine39. Le linalol, un terpénoïde présent dans la lavande, semble également interagir avec le CBD et le CBG dans le traitement de l'anxiété.40 De plus, CBC et CBG montrent des propriétés synergiques en association avec le terpénoïde. l'oxyde de caryophyllène, un composé naturel présent dans la mélisse, comme antifongique, avec une puissance comparable aux médicaments antifongiques commerciaux comme le sulconazole et la ciclopiroxolamine.41 Enfin, CBGa a également montré des propriétés synergiques en association avec les terpénoïdes de la mélisse comme insecticide et anti-aliment, représentant une alternative prometteuse pour protéger les cultures et les légumes contre les insectes et les pararsites. 7

 

cbd chanvre huile produits
cbd productdisplay

Les perspectives d'avenir

Le CBG a montré des résultats prometteurs dans de nombreux traitements. Cependant, étant donné que le CBG n'est présent qu'en une relativement faible concentration dans la plante, l'administration thérapeutique d'huile de CBG pourrait être limitée par la faible quantité de composé obtenu à partir de l'extraction de la plante. Heureusement, de récents travaux de sélection ont produit des chimiotypes de cannabis dépourvus d'enzymes en aval qui expriment 100% de leur teneur en phytocannabinoïdes en CBG.42 Après 9 années de travail acharné, nous avons créé et produit  l'huile CBG et l'isolat pur avec 99% deCBG. Néanmoins, des études supplémentaires sont nécessaires afin de confirmer et d'élargir la grande variété d'applications thérapeutiques de l'huile de CBG.

Index bibliographique

  1. DEVANE, W. et al. Determination Rat Brain and Characterization of a Cannabinoid Receptor in Rat Brain. Mol. Pharmacol. 34, 605–613 (1988).
  2. Devane, W. a et al. Isolation and Structure of Brain Constituent that binds to the Cannabinoid Receptor. Science (80-. ). 258, 1946–1949 (1992).
  3. Mechoulam, R. et al. Identification Present in Canine Gut , That Binds To Cannabinoid Receptors. 50, 83–90 (1995).
  4. Pertwee, R. G. & Ross, R. A. Cannabinoid receptors and their ligands. Prostaglandins Leukot Essent Fat. Acids 66, 101–121 (2002).
  5. Russo, E. B. Clinical Endocannabinoid Deficiency Reconsidered: Current Research Supports the Theory in Migraine, Fibromyalgia, Irritable Bowel, and Other Treatment-Resistant Syndromes. Cannabis Cannabinoid Res. 1, 154–165 (2016).
  6. Mahmoud, A. Marijuana and the Cannabinoids. (Humana Press, 2007).
  7. Russo, E. B. Taming THC: Potential cannabis synergy and phytocannabinoid-terpenoid entourage effects. Br. J. Pharmacol. 163, 1344–1364 (2011).
  8. Turner, S. E., Williams, C. M., Iversen, L. & Whalley, B. J. Molecular Pharmacology of Phytocannabinoids. (2017). doi:10.1007/978-3-319-45541-9
  9. Gaoni, Y. & Mechoulam, R. Isolation, Structure, and Partial Synthesis of an Active Constituent of Hashish. J. Am. Chem. Soc 86, 1646–1647 (1964).
  10. Mbvundula, E. C., Rainsford, K. D. & Bunning, R. A. Cannabinoids in pain and inflammation. Inflammopharmacology 12, 99–114 (2004).
  11. Iseger, T. A. & Bossong, M. G. A systematic review of the antipsychotic properties of cannabidiol in humans. Schizophr. Res. 162, 153–161 (2015).
  12. Devinsky, O. et al. Cannabidiol: Pharmacology and potential therapeutic role in epilepsy and other neuropsychiatric disorders. Epilepsia 55, 791–802 (2014).
  13. Elsohly, M. A., Radwan, M. M., Gul, W., Chandra, S. & Galal, A. Phytocannabinoids. 103, (2017).
  14. Pertwee, R. G. Endocannabinoids. (Springer US, 2015).
  15. Leo, A., Russo, E. & Elia, M. Cannabidiol and epilepsy: Rationale and therapeutic potential. Pharmacol. Res. 107, 85–92 (2016).
  16. Whiting, P. F. et al. Cannabinoids for Medical Use: A Systematic Review and Meta-analysis. Jama 313, 2456–2473 (2015).
  17. Wierzbicki, A. S. Rimonabant: Endocannabinoid inhibition for the metabolic syndrome. Int. J. Clin. Pract. 60, 1697–1706 (2006).
  18. Tai, S. & Fantegrossi, W. E. Synthetic Cannabinoids: Pharmacology, Behavioral Effects, and Abuse Potential. Curr Addict Rep. 1, 129–136 (2014).
  19. Gurney, S., Scott, K., Kacinko, S., Presley, B. & Logan, B. Pharmacology, Toxicology, and Adverse Effects of Synthetic Cannabinoid Drugs. Forensic Sci Rev. 26, 53–78 (2014).
  20. Moreira, F. A. & Crippa, J. A. S. The psychiatric side-effects of rimonabant. Rev. Bras. Psiquiatr. 31, 145–53 (2009).
  21. Rosenthal, E. & Kubby, S. Why Marijushould be legal. (Running press, London, 1996).
  22. Appendino, G. et al. Antibacterial Cannabinoids from Cannabis sativa?: A Structure - Activity Study. J. Nat. Prod. 71, 1427–1430 (2008).
  23. Fellermeier, M. & Zenk, M. H. Prenylation of olivetolate by a hemp transferase yields cannabigerolic acid, the precursor of tetrahydrocannabinol. FEBS Lett. 427, 283–285 (1998).
  24. Zirpel, B., Stehle, F. & Kayser, O. Production of???9-tetrahydrocannabinolic acid from cannabigerolic acid by whole cells of Pichia (Komagataella) pastoris expressing???9-tetrahydrocannabinolic acid synthase from Cannabis sativa l. Biotechnol. Lett. 37, 1869–1875 (2015).
  25. Gauson, L. A. et al. Cannabigerol behaves as a partial agonist at both CB1 and CB2 receptors. Symp. Cannabinoids 26 June-1 July 206 (2007).
  26. Banebjee, S. P., Mechoulam, S. & Snydeji, H. Cannabinoids: influence in neurotransmitter uptake Influence in Rat brain synaptosoms. J. Pharmacol. Exp. Ther. 194, 74–81 (1975).
  27. Kargmanss, S., Prasitn, P. & Evans, J. F. Translocation of HL-60 Cell 5-Lipoxygenase. (1991).
  28. Milman, G. et al. N-arachidonoyl L-serine, an endocannabinoid-like brain constituent with vasodilatory properties. PNAS 103, 2428–2433 (2006).
  29. Evelyn, A., Formukong, A., Evans, T. & Evans, F. J. Inhibition of the cataleptic effect of tetrahydrobannabinol by other constituents of Cannabis Sativa L. Jo. Pharm. Pharmacol. 40, 132–134 (1985).
  30. Cascio, M. G., Gauson, L. A., Stevenson, L. A., Ross, R. A. & Pertwee, R. G. Evidence that the plant cannabinoid cannabigerol is a highly potent ? 2-adrenoceptor agonist and moderately potent 5HT 1A receptor antagonist. Br. J. Pharmacol. 159, 129–141 (2010).
  31. Wilkinson, J. D. & Williamson, E. M. Cannabinoids inhibit human keratinocyte proliferation through a non-CB1/CB2 mechanism and have a potential therapeutic value in the treatment of psoriasis. J. Dermatol. Sci. 45, 87–92 (2007).
  32. Ortar, G. et al. (-)-Menthylamine derivatives as potent and selective antagonists of transient receptor potential melastatin type-8 (TRPM8) channels. Bioorganic Med. Chem. Lett. 20, 2729–2732 (2010).
  33. Mukerji, G., Yiangou, Y., Agarwal, S. K. & Anand, P. Transient receptor potential vanilloid receptor subtype 1 in painful bladder syndrome and its correlation with pain. J. Urol. 176, 797–801 (2006).
  34. SH1, B. et al. Boron trifluoride etherate on silica-A modified Lewis acid reagent (VII). Antitumor activity of cannabigerol against human oral epitheloid carcinoma cells. Arch Pharm Res. 21, 353–356 (1998).
  35. Ligresti, A. et al. Antitumor activity of plant cannabinoids with emphasis on the effect of cannabidiol on human breast carcinoma. J. Pharmacol. Exp. Ther. 318, 1375–1387 (2006).
  36. Eisohly, H. N., Turner, C. E., Clark, A. M. & Eisohly, M. A. Synthesis and Anti-Microbial Activities of Certain Cannabichromene and Cannabigerol Related-Compounds. J. Pharm. Sci. 71, 1319–1323 (1982).
  37. De Petrocellis, L. et al. Effects of cannabinoids and cannabinoid-enriched Cannabis extracts on TRP channels and endocannabinoid metabolic enzymes. Br. J. Pharmacol. 163, 1479–1494 (2011).
  38. DM, V. et al. Phase I and pharmacokinetic study of D-limonene in patients with advanced cancer. Cancer Research Campaign Phase I/II Clinical Trials Committee. Cancer Chemother Pharmacol. 42, 111–117 (1998).
  39. De-oliveira, A. C. A. X., Ribeiro-pinto, L. F., Otto, S. S. & Gonc, A. Induction of liver monooxygenases by i -myrcene. Toxicology 124, 135–140 (1997).
  40. L, R. et al. Rational Basis for the Use of Bergamot Essential Oil in Complementary Medicine to Treat Chronic Pain. Mini Rev Med Chem. 16, 721–728 (2016).
  41. D, Y., L, M., JP, C. & J., M.-C. Use of caryophyllene oxide as an antifungal agent in an in vitro experimental model of onychomycosis. Mycopathologia 148, 79–82 (1999).
  42. De Meijer, E. P. M. & Hammond, K. M. The inheritance of chemical phenotype in Cannabis sativa L. (II): Cannabigerol predominant plants. Euphytica 145, 189–198 (2005).